Petits mots et petites expressions

Le pronostic vital n’est plus engagé

A entendre les dernières informations expliquant hélas qu’un policier est entre la vie et la mort, je me suis surpris à me demander à haute voix : « Comment ? Et le pronostic vital ? Est-il engagé ? » Ce qui était stupide puisque le fait d’être « entre la vie et la mort » parle de lui-même et absurde car il aurait mieux valu souhaiter à ce policier de se sortir d’affaire plutôt que d’avoir ces réflexions sémantiques.

Néanmoins, dans les jours qui ont suivi, j’ai constaté la disparition de l’expression qui semblait être la seule utilisable pendant des semaines voire des mois pour expliquer au téléspectateurs ou aux auditeurs que tel ou tel victime de fusillade était justement entre le vie et la mort, expression dont Frédéric Pommier aurait certainement pu faire une chronique, s’il ne l’a pas déjà fait.
Est-ce que l’expression n’est utilisée que lorsque justement « le pronostic vital n’est pas engagé », ce qui n’est pas le cas de ce policier ?
Ou peut-être ne doit-on pas l’utiliser quand il s’agit d’un policier ?
Et si l’expression a soudain disparu, qui en décidé ainsi ? Mystère !
Bref, grâce te sois rendu ô inconnu qui décida du passage de vie à trépas de cette expression insipide et passe-partout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dolor eleifend nec accumsan id Sed lectus elit.