Politique générale

Suis-je de droite ou de gauche ?

Comment m’y retrouver ?

A chaque proposition ou idée émise par un camp ou un autre, si je l’analyse sans tenir compte du parti qui la conçue et que je la classe ensuite en fonction de son émetteur, force est de constater que la balance ne penche pas de manière évidente d’un côté ou de l’autre.

Pour être honnête, ce n’est pas la proposition brute que j’analyse souvent, mais son sujet ou une autre question que je me pose après avoir décortiquée l’idée proposée. Mais bon, peu importe, admettons que les sujets, thèmes ou difficultés sont tellement nombreux que l’effort même de tenter de trouver un solution ou d’émettre une proposition est déjà remarquable (O tempora, O Mores) et marque un minimum l’empreinte politique de celui/celle ou ceux qui la publie.

Inévitablement, je finis par me demander si je suis de droite ou de gauche. Est-ce si important, me direz-vous ?

Oui, car il est probable qu’à la prochaine élection présidentielle, je sois amené à choisir non pas entre deux hommes (ou femmes), mais entre deux groupes d’idées, entre deux potentiels gouvernements ou groupes d’hommes et de femmes qui auront le pouvoir.
Et ce choix n’est pas simple, car il y a dans les deux camps des gens de valeur qui ont à cœur le service de la République et de ses citoyens tout en ayant (et c’est vital) les capacités intellectuelles et les qualités humaines nécessaires pour le faire bien. Face à eux (aussi dans les deux camps), des arrivistes, ambitieux ou désabusés voire des gens inintelligents, peu cultivés, anciens sur le retour, incapables d’indépendance d’esprit, d’inventivité et d’audace.

Comprenez que le choix est dur : dans quel camp, y a-t-il une majorité de gens de la première catégorie ou à défaut d’être plus nombreux dans quel camp sont-ils plus puissants, plus capables d’influencer les autres et d’agir sur les décisions pour le bien de tous ?

Il me reste quelques mois pour mieux les identifier et répondre non pas à question : suis-je de droite ou de gauche ? Mais plutôt : pour les cinq prochaines années, quel camp est le mieux équipé pour ½uvrer pour le bien commun à court, moyen et long terme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lectus mattis consectetur id, Praesent pulvinar accumsan commodo